Pêche maritime : la côte ouest-africaine est très exposée aux risques environnementaux

(Ecofin Hebdo) - Dans une étude de novembre 2017 qui se positionne comme « un phare au milieu des eaux côtières ouest africaine », Greenpeace attire l’attention sur les dégâts causés par la pêche illégale, non déclarée et non règlementée en Mauritanie, en Gambie, au Sénégal, au Cap Vert, en Guinée Bissau, en Guinée et en Sierra Leone. Des pays membres de la commission sous régionale pour la pêche d’Afrique de l’Ouest.

Malgré la modeste superficie maritime (1,5 million de kilomètres carrés) qu’elles recouvrent, ces eaux fournissent le cinquième des prises de pêche maritimes mondiales. L’activité y représente un levier important pour la croissance économique et la sécurité alimentaire. Cependant, la publication démontre que l’absence d’une gestion durable basée sur la transparence et les besoins des communautés, menace l’industrie de la pêche ainsi que la santé de l’océan pour les générations à venir dans cette région.

En effet, au-delà de la rapide croissance démographique, l’urbanisation et les désastres naturels qui impactent négativement cet environnement marin et côtier, Greenpeace note, que la pêche illicite, non déclarée et non règlementée, avec sa surexploitation, alimente une perte importante de la biodiversité marine et côtière, la destruction des habitats marins et l’aggravation de la pauvreté dans cette région.

Face à ce constat l’ONG qui agit pour changer les attitudes et les comportements, protéger et conserver l’environnement, fournit un ensemble de recommandations pour aider les gouvernements ouest-africains à assumer leurs responsabilités et à gérer conjointement les activités de pêche, tant locales qu'étrangères, afin de sauvegarder leurs eaux et d'assurer une distribution équitable et durable des ressources marines.

Abdel Razak M.

Source: https://www.agenceecofin.com/docutheque/1901-53627-peche-maritime-la-cote-ouest-africaine-est-tres-exposee-aux-risques-environnementaux

Imprimer   E-mail